Nouvelles Nouvelles Moniales, Nouvelles
8 juillet 2021

Rencontre interreligieuse au Carmel de Mazille (France)

Le dimanche 6 juin, au Carmel de la Paix (Mazille, France), des bouddhistes, des juifs, des chrétiens des diverses confessions, des musulmans et des non-croyants se sont retrouvés pour réfléchir sur le thème du pardon. Du fait des mesures sanitaires, l’assemblée a dû être considérablement réduite. Le thème de cette année, le pardon, a jailli en 2018 suite aux différents attentats terroristes qui ont marqués la France ses dernières années.

Le carmel de Notre-Dame de la Paix, inauguré en 1971 est l’œuvre de l’architecte catalan José Luis Sert (1902-1983), disciple de Le Corbusier. José Luis Sert est l’architecte de la fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence et de la fondation Joan Miró à Barcelone.

La première rencontre interreligieuse au Carmel de Mazille a eu lieu en 2006. Elle est née du désir du diocèse d’Autun de s’engager sur ce chemin de dialogue à l’exemple des rencontres d’Assises. La première rencontre a d’abord débuté par un temps de prière, au même moment mais en des lieux distincts, qui a été suivi par un échange sur ce qu’était la prière. Déjà engagé dans le dialogue œcuménique, le Carmel de la Paix est tout de suite devenu le lieu naturel pour ses rencontres interreligieuses. Les sœurs y sont pleinement engagées.

Cet engagement des carmélites de Mazille trouve sa source dans la prière, en particulier la Liturgie des Heures : « La liturgie devrait être une école de paix, parce qu’elle est une école d’authentification de la vie. Elle n’a de sens que par rapport à la vie quotidienne, sinon il n’y a pas de raison de se rassembler autant de fois dans la journée pour prier. La liturgie est une exigence, une aiguillon, sinon c’est un somnifère ! Au centre de la liturgie, il y a une Parole, celle du Christ qui a tué la haine et conquis la paix ».

 

Vous pouvez voir ici une petite vidéo de présentation :

https://vodeus.tv/video/le-carmel-de-la-paix-1531