Les carmélites déchaussées à Tanger (Maroc)

Les carmélites déchaussées à Tanger (Maroc)

Avec l’aide de Dieu, le Carmel thérésien demeure bien présent au Maroc,  visible à Tanger, avec la communauté des carmélites déchaussées, et il continue son chemin dans ces terre d’Islam.

Tout au long de l’année 2016, marquée par le Jubilé de la Miséricorde, la communauté a accueilli diverses activités encouragées par l’ Archidiocèse,  constituant ainsi un lieu de référence pour tout les chrétiens qui pélerinent par Tanger.

Plusieurs frères carmes, à commencer par le P. Provincial, Miguel Marquez, ocd, Ordinaire de la communauté, ont accompagné nos soeurs, leur donnant des cours de formation et leur proposant des exercices religieux. Elles ont pu également être présentes  aux rencontres fédérales ou à celles organisées par le Centre de l’Ordre. Outre leur lien avec la Fédération d’Andalousie des Carmélites déchaussées, les soeurs de Tanger cultivent leur relation avec les Carmélites de Terre Sainte. Ainsi profitant de leur présence à Rome, où elles avaient été convoquées par le Pape François,  les soeurs Maria Inés Agnès, Coordinatrice de l’Association de Terre Sainte et prieure du Carmel de Jérusalem, et  Maira, prieure du Carmel d’Haifa ont pu visiter la Communauté de Tanger au début du mois de février.

Nos soeurs continuent avec beaucoup de persévérance l’étude des langues du pays, l’usage de l’espagnol étant de moins en moins courant parmi les habitants de Tanger. Elles ont donc reçu pas mal d’aides pour améliorer leurs connaissances du fançais et de l’arabe.

La soeur Julia, de la communauté de Pescara a terminé son séjour à Tanger. Depuis le dix octobre dernier, la soeur Anastasia, qui vient du Carmel de Osiny (Pologne) fait partie de cette même communauté. Cette année la soeur Maria Ana du Carmel de Campinas (Brésil) a également rejoint la communauté. La présence de la famille thérésienne au Maroc se voit ainsi enrichie grâce à la générosité de ces soeurs et de leurs communautés.

Nous voulons terminer avec les mots même denos sodurs de Tanger : Nous rendons grâce pour tout ce que nous avons reçu de nos bienfaiteurs. Grêce à eux nous avons pu affronter les travaux de restructuration de notre maison, certains étaient vraiment urgents. Grâce à eux nous avons pu aménager une nouvelle petite chapelle à l’intérieur. Elle a été bénie le 22 décembre par notre Archevêque, qui, lui-même, lui a donné le nom de Tente de la rencontre…

“Croire qu’un être qui a pour nom l’Amour, habite en nous à chaque instant du jour et de la nuit, et qu’il nous demande de vivre en sa Compagnie, voilà, je vous le confie, ce qui a fait de ma vie un ciel anticipé”. (Sainte Elisabeth de la Trinité)

Que cette rencontre sans fin avec Jésus qui vit en nous nous aide à être toujours un lieu de communion et de rencontre”.